Hommage a ousmane sow

HOMMAGE A OUSMANE SOW

29 avr. 2017 à 20H30
ENTREE GRATUITE
ENDROIT : Salle de cinéma à Saint Louis

Du 28-30 avril 2017, plus de quarante partenaires, Instituts français et Alliances françaises célèbrent simultanément, en France et dans le monde, l’artiste Ousmane Sow récemment disparu.Figure de l’art contemporain, Ousmane Sow est né à Dakar en 1935. Sculptant depuis l’enfance puis tout en exerçant son métier de kinésithérapeute, c’est seulement à l’âge de cinquante ans qu’il se consacre entièrement à la sculpture. Il travaille par séries et s’intéresse aux ethnies d’Afrique puis d’Amérique. Révélé en 1987 à l’Institut français de Dakar, il présente sa première série sur les lut-teurs Nouba, puis expose en 1993, à la Documenta de Kassel (Allemagne) et en 1995 à la Biennale de Venise. Il présente en 1999, à Paris sur le Pont des Arts, une rétrospective qui attira plus de trois millions de visiteurs. En 2013, il est le premier artiste noir à entrer à l’Académie des Beaux-Arts.

- LE SOLEIL EN FACE de Béatrice Soulé // 2000 // 55min // Documentaire 

Pendant un an, tout en préparant les expositions de Dakar et de Paris, sur le Pont des Arts, Béatrice Soulé a vu naître des mains d’Ousmane Sow Two Moon, Sitting Bull, Chef Gall et Crazy Horse, chefs sioux et cheyennes qui, rassemblés le long de la Little Big Horn, remportèrent en 1868, contre l’ar-mée américaine, la plus importante victoire indienne qui provoqua la mort du général Custer.

- OUSMANE SOW de Béatrice Soulé // 1996 // 26min // Documentaire

Béatrice écrit une lettre à Ousmane Sow. Ousmane Sow lui répond. Sans répondre vraiment. Comme une voix intérieure, un chorus à deux voix, un balancement intime. De cette intimité, de cette confiance partagée, naît alors la magie de pouvoir suivre l’artiste dans sa création la plus secrète. En un moment à la fois tendu et doux, on voit naître le visage du premier indien de sa série sur la bataille de Little Big Horn.

A creative story by Nelamservices