Tof8

LA POUPÉE BARBUE

mercredi 05 déc. 2018 à 20H30
ADHERENTS : 1000 FCFA
NON ADHERENTS : 3000 FCFA
ENDROIT : Théatre de verdure à Dakar

La Poupée barbue est la suite de À la guerre comme à la
Gameboy qui donnait la parole à Boy Killer, un enfant soldat. Dans un camp déserté, alors que la guerre vient de s’achever, il se raconte à une jeune fille inconsciente, couchée dans les herbes. Avec ce nouveau texte, c’est elle qui raconte sa fuite, son viol, sa haine, la guerre et son amour naissant pour Boy Killer. En cinq chapitres, avec une langue enfantine, faussement naïve et emprunte d’émotions pudiques, le lecteur et bientôt le spectateur, marche avec cette enfant dans l’horreur.

La Poupée Barbue est la pièce qui m’avait le plus touchée lors de la lecture des treize textes proposés pour le Prix RFI. Aucun doute que nous étions là en présence d’un auteur. Je suis impatiente de chercher au plateau, de mettre en voix et en espace, de creuser les premières sensations de la pièce et de faire découvrir à un public le récit de cette petite fille soldat pour la première fois. »
Lorraine de Sagazan
« La pièce lauréate, La Poupée barbue, part comme une balle dans la guerre, sans avertir, sans réfléchir, sans trembler : “Ils étaient trois. Ils étaient laids. Ils étaient sales. Ils avaient des machettes. Des couteaux. Et des kalaches.” On essaie de faire le dos rond, de penser à autre chose, de s’imaginer une autre issue pour cette jeune fille avec son âme à bout de souffle, mais le texte ne nous lâche pas, ne nous épargne pas la vulgarité
obscène de la violence. » Siegfried Forster pour RFI

 

Dans la même catégorie

A creative story by Nelamservices

Related Links

Resource Links